site Afrokan logo ALOOTS web (25) crop carré

Mikaël Camara

Adam Camara

Raphael_staff_Afrokan

Benoît Denry

Angel_staff_NB

Mohamed

Raphael_staff_Afrokan

Raphaël Piot

Issu d’un métissage entre le Sénégal et l’île de la Réunion, il né et grandit dans une famille ou la musique tient une place très Importante. Sa maman musicienne et ses oncles vont l’amener tout naturellement à devenir dès son plus jeune âge, un mélomane.

Il commence le djembé il y a une quinzaine d’années, d’abord dans des parcs mais le besoin d’approfondir ses connaissances le conduit à chercher un joueur confirmé.

Il prend alors ses premiers cours avec Madiop Fall, percussionniste sénégalais qui lui enseigne les bases de la percussion et lui permet par la suite d’accompagner des cours de danse dans la région. La machine était lancée!!!

En 2001, il crée avec ses amis la troupe TOSANGANA où il est l’un des soliste. Cela a été une expérience très enrichissante car il y eut les premiers spectacles, les premiers cours et les premiers voyages au Sénégal .

Il intrègre aussi en parrallèle la batucada ‘FRAP’DEHIORS dans laquelle il se forme au surdo et dont il est maintenant le chef de rang.

Il rencontre la même année le batteur Elliot Amah à la maison de la culture de Tournai. Il se forme avec lui au djembè durant 4 ans.

En 2003, il fait la connaissance du percussionniste  Mikaël Camara qui par la suite l’invite à faire partie du collectif RYTHMIK ‘MANDING avec qui il  accompagne les cours de danse et fait de nombreux spectacles.

De là commence une grande aventure qui dépasse la simple amitié, et qui perdure encore aujourd’hui.

Cette rencontre est le point de départ de plusieurs autres, notamment avec de nombreux grands batteurs comme Seny Touré, Adama Daou, Mickaelou Bangoura, Zoumana Dembele, Makan Koné, Sagatala Camara…

 

En 2008 Il intègre  dans la Compagnie AFROKAN, crée par Mikael Camara et Byshara où il accompagne la danse, fait des concerts, ainsi que plusieurs spectacles tel que « Fatoumata et le kakoukakou. Après 4 ans au djembé, il se forme aux doundouns et devient désormais le doundounfola de la compagnie.

Il accompagne chaque annèe les stages d’Afrokan au Mali et en Guinèe. Il se forme ainsi avec le ballet du district de Bamako et le ballet de Matam à Conakry et approfondit son art en accompagnant les baptêmes et les mariages.

C’est lors d’un séjour en 2007  au Mali qu’ il fit la connaissance d’Abou Diarra, ngonifola de Bamako. Tombé amoureux du kamalé ngoni, il devient alors son élève et ne tarde pas à l’accompagner lors des cérémonies. Il travaille régulièrement avec lui en Afrique et en France.

En 2013,  suite à de nombreuses années d’amitié et de collaboration, il intègre le groupe Kawa, ou il joue les doundouns sous la dirèction de Sény Touré à Gand en Belgique

« Sans musique pas de joie…mais Sans joie pas de musique… »

'
Loading ..